Archives de catégorie : nature

Le Teich, réserve naturelle

Le Teich, situé sur le bord du bassin d’Arcachon, abrite de nombreux oiseaux. En juin, même si la diversité est plus faible, les observations restent variées :
Aigrette garzette, Héron, Chevalier gambette, Echasse blanche, Cormoran, Ibis falcinelle, Cygne tuberculé, Mouette rieuse, Poule d’eau, Foulque, Canard pilet, Sarcelle d’hiver, Gorge-bleue à miroir, Rousserolle effarvatte, Hypolaïs polyglotte.
L’entrée de la réserve est plus matinale en fin de semaine avec une ouverture à 7H. Quel bonheur de pouvoir ressortir après ces périodes de confinement !
Nous sommes partis à 9 photographes du Marcy Photo Club pour profiter d’une certaine proximité avec la faune.

Le banc d’Arguin nous a également tenté avec ses étendues de sable en face de la dune du Pilat. Peu de diversité avec surtout des Huitriers pie qui tournaient au dessus de nous pour nous détourner de leur nid. Nous sommes pourtant bien restés en dehors de la zone protégée de la réserve.

Animaux sauvages des Abruzzes

Un groupe de photographes du Marcy Photo Club s’est rendu dans les Abruzzes. C’est  une région montagneuse au centre de l’Italie, à l’est de Rome et faisant partie du massif des Apennins. On y trouve plusieurs réserves naturelles dont le parc national des Abruzzes que nous avons sillonné.

La faune sauvage est riche, constituée principalement de cerfs, chamois, renards, loups, ours, sangliers.
Les cerfs sont parfois très accessibles avec des hardes qui s’approchent des villages, sans crainte des humains comme à Villeta Barrea.

Mais la plupart des cerfs se trouvent en montage où ils viennent dans les alpages en fin de soirée tout en restant méfiants sous le regard attentif d’une biche.

Les rencontres avec le chamois des Abruzzes, belle sous-espèce de l’Isard des Pyrénées, sont moins fréquentes.

L’automne c’est la période du rut du cerf . C’était un des objectifs de ce voyage. Le cerf, lors de ses  périodes  d’excitation, laboure la terre, se garnit d’herbes, se vautre dans des souilles et  brame beaucoup.

Et il vient le moment où la biche est féconde. L’accouplement se fait après plusieurs tentatives et phases d’excitation.

Les loups des Abruzzes sont très discrets, très difficiles à observer en pleine nature.
Le centre du loup de Civitella Alfedana offre la possibilité de les approcher.

Les renards s’observent assez facilement. Malheureusement certains jeunes oublient la vie sauvage car nourris au bord des routes par des touristes inconscients.

Les sangliers, comme d’ailleurs les cerfs, constituent une proie pour les loups.

L’ours marsicain ou ours brun des Apennins est aussi une espèce endémique de cette partie de l’Italie et est très menacé. Etant peu nombreux ( environ 50 individus), ils sont difficiles à voir en pleine nature.
Mais l’ours descend en automne dans les villages à la tombée de la nuit pour se gaver de fruits dans les vergers. Il est difficile à photographier dans ces conditions.

Un grand merci à Régis Biron, de l’agence Amarok, pour l’organisation  du séjour et sa parfaite connaissance des Abruzzes et du loup notamment.

Montier en Der 2018

Un grand festival de photo animalière et de nature se tient tous les ans à Montier en Der, dans le Grand Est.
Il a pour origine l’intense activité de la faune aviaire lors des migrations en automne.
C’est l’occasion de rencontrer des oeuvres de grands photographes lors de 4 jours du festival.
Nous en profitons aussi pour photographier paysages et oiseaux.

Jardin Zen d’Erik Borja

Erik Borja, né en 1941, est à l’origine un artiste plasticien et sculpteur. Il a créé un jardin d’agrément en 1973 situé à 15 km de Valence, dans la Drôme. Puis il l’a transforme en un jardin d’inspiration japonaise. Depuis une trentaine d’années, il se consacre à la création de jardins en France et en Europe.

Le jardin zen, structuré en plusieurs espaces, se pare de belles couleurs d’automne grâce notamment aux érables avec leurs feuilles rouges ou jaunes.

Continuer la lecture de Jardin Zen d’Erik Borja

les Oiseaux du Delta du Danube

Le Delta du Danube est un paradis ornithologique unique en Europe. Environ 300 espèces d’oiseaux ont été observées.
Nous étions un groupe de 9 photographes du Marcy Photo Club partant pour un séjour dans cette région de Roumanie.
Petre Vassiliu nous recevait dans le village de Crisan, en bordure d’un des bras du Danube, au milieu du Delta. A noter la bonne qualité de l’hébergement, la disponibilité et la compétence des ses guides. Les bateaux ne prenaient que 3 ou 4 photographes, l’idéal pour photographier dans d’excellentes conditions.

Des roselières à perte de vue, des chenaux, des canaux, des tunnels végétaux forment l’essentiel du Delta. Les départs très matinaux nous font profiter des premières lueurs du soleil.

Les photographies d’oiseaux s’enchainent toute le journée, pratiquement toujours à partir du bateau. Certaines espèces sont plus difficiles à photographier, comme le panure à moustache qui se déplace rapidement dans les roselières, d’autres comme les pélicans sont plus simples à saisir.
Et aussi une mention particulière pour  la remiz penduline.

Quelques photos d’autres animaux rencontrés dans le Delta.

D’autres vues de la vie locale.
Letea est un petit village dans le Delta près de la frontière ukrainienne, il est assez isolé des voies de passage.
Tulcea, ville d’environ 100 000 habitants, est le point de départ pour aller dans le Delta. Souvent le bateau est le seul moyen de communication dans cette région de canaux.

Vous pouvez continuer le voyage en vous connectant sur les sites d’amis photographes ayant effectué le même séjour :

Jacques Poulard
Jean Paul Buffet
Bernard Pinson