Archives par mot-clé : Lyon

Biennale d’Art Contemporain 2019

Cette année le thème portait sur  » Là où les eaux se mêlent ». Ce n’est pas très évident de retrouver ce fil conducteur dans les différentes oeuvres. L’exposition s’est déroulée en automne 2019 sur 3 sites de l’aglomération lyonnaise.
Je dois avouer que j’ai un peu de mal avec l’art contemporain, mais c’est intéressant de voir comment le monde évolue vu par le prisme de l’art. J’aime aussi capter l’interaction des  visiteurs avec les oeuvres exposées.
Il est dommage que le lieu  la Sucrière ait été abandonné car il convenait bien pour ce genre d’exposition.

Musée d’art contemporain (MAC LYON)
Peu d’artistes mais des expositions  de grande ampleur.

Usine Fagor-Brandt
Cette ancienne usine d’électroménager se présente sous forme de grands halls  vides assez tristes mais adaptés à des oeuvres traduisant souvent beaucoup de pessimisme dans ce monde.

Institut d’ Art Contemporain Villeurbanne
C’est un écrin plus intimiste pour des oeuvres variées, colorées.

Fête des Lumières 2018

Cette année, la Fête des Lumières retrouve un format presque normal, même si quelques incidents ont eu lieu sur la Place Bellecour le 8 décembre.
Parmi les sites remarquables citons :
cathédrale Saint Jean, quai de la Saône, Hôtel Dieu – cour du Midi, place Bellecour, parc de la Tête d’Or .

Vieux Lyon

Presqu’Ile

Parc de la Tête d’Or

Pompe Cornouailles de Lyon

Lyon, à l’époque romaine, était alimentée en eau courante par quatre aqueducs qui assuraient un débit d’eau d’environ 45000 m3 par jour.
Ces aqueducs furent laissés à l’abandon après la chute de l’empire romain. La ville de Lyon ne remit en service un réseau d’eau potable qu’après le milieu du 19e siècle.
Le débit d’eau connu à l’antiquité ne fut dépassé qu’à l’orée du 20e siècle
Le réseau fut alimenté à partir de 1856 par un captage dans le Rhône à travers des bassins filtrants et de pompes à vapeur de type Cornouailles, construites sous licence par Schneider au Creusot. Les premières ont fonctionné pendant 50 années.
Une seule machine nous est parvenue pratiquement intacte dans l’usine des eaux de Saint Clair, à Caluire.
Elle pouvait pomper environ 1000 m3 par heure.
C’est un remarquable élément du patrimoine industriel du 19e siècle.

Nous remercions l’association  « L’eau à Lyon et la pompe de Cornouailles » pour l’organisation de la visite.

Pour en savoir plus :
L’eau à Lyon
Historique des pompes Cornouailles à Lyon
Principe de la pompe Cornouailles

Friche RVI Lyon

La société Rochet Schneider a implanté une usine de construction automobile rue Feuillat dans le 3e arrondissement de Lyon, au début du 20e siècle. L’usine a été reprise par Berliet en 1960. La fusion de Berliet et de Saviem donna ensuite RVI. Renault Trucks, filiale de Volvo, a absorbé RVI et a ensuite fermé ce site en 1998.
Un collectif de plusieurs centaines d’artistes occupa ensuite ces lieux de 2002 à 2010.
C’est devenu maintenant un campus et un jardin public.

Pour en savoir plus : ici  et 
Les photos datent de 2010, juste avant l’expulsion des occupants.