Archives de catégorie : Asie

Trek du Kangchenyunga au Sikkim

 

Le Sikkim, petit état de l’Inde situé dans l’Himalya, est entouré par le Népal, le Thibet (Chine) et le Bhoutan. Le Sikkim, encore peu parcouru par les trekkers, comprend le Kangchenjunga  troisième sommet du monde. Le trek emprunte des chemins étroits parfois escarpés, jalonnés de magnifiques lacs d’altitude et franchissant plusieurs cols. Il permet d’apprécier de beaux panoramas sur les montagnes  du massif du Kangchenjunga et sur les montagnes népalaises. Il a duré 12 jours avec toutes les nuits sous tente, la plupart du temps à 4000 m d’altitude. Le trajet aller près  de la frontière népalaise est sauvage, il rejoint ensuite l’ itinéraire classique de Dzongri, à l’ouest du Sikkim, à partir duquel on accède au pied du Kangchenjunga.

cartes du trek

Lien pour télécharger les gpx
Je recommande d’utiliser Geosetter pour visualiser les traces gpx sur une carte et de positionner les photos contenant les coordonnées GPS.

Le trek démarre à Darap, près de Pelling . Nous passons par les deniers hameaux pour ensuite monter par les les hautes vallées aux plateaux de l’ouest du Sikkim. Nous rejoignons ensuite Dzongri, un carrefour pour se rendre au pied du Kangchenyunga.

Le plateau de Dzongri, situé à 4000 m, offre de magnifiques vues sur le massif du Kangchenjunga. La montée de la vallée nous mène au point de vue le plus haut  (View Point 4600 m) au pied du Kangchenyounga.

Nous redescendons rapidement vers Yuksom en passant par Tsokha où se trouve un temple bouddhique.

Un grand merci à Tenzin, notre guide principal, pour sa disponibilité, sa gentillesse et sa grande connaissance du pays. Ce trek était organisé par le CAF de Rouen et basé sur un circuit de l’agence Allibert

Visite du Sikkim

Le trek du Kangchenyunga fut aussi l’occasion de parcourir l’état du Sikkim et une partie du Bengale occidental en voiture.

Nous commençons par Darjeeling, connu mondialement pour son thé.
Darjeeling abrite aussi le terminus d’une ancienne ligne de chemin de fer parcourue encore par des petites locomotives à vapeur dont certaines sont centenaires.

Partout nous trouvons des monastères bouddhiques, cette région de l’Himalaya est très influencée par le Thibet et le Népal.
Nous nous rendons ensuite à Pelling, berceau du Sikkim avec les monastères bouddhiques de Permayangtse et de Sanga Choeling.

Puis nous entamons le trek vers le Kanchenyunga en passant par des hameaux dont le plus haut, Dzongri à 4000 m, n’est occupé qu’en dehors de l’hiver.
C’est aussi l’occasion de rencontrer des villageois dont la vie peut être rude en montagne.

Nous rejoignons Gantok, la capitale du Sikkim. C’est une ville moyenne  de 100 000 habitants bâtie à flanc de coteau. Puis nous sortons du Sikkim pour aller à Kalimpong.

 

le nord du Vietnam

Hanoi, capitale du Vietnam, est  aussi une grande ville très animée. Les trottoirs des rues sont utilisés pour des étals présentant diverses denrées et pour des restaurants de rue.

La baie d’Ha Long , souvent entourée d’une brume, est un endroit magique lorsque le bateau dérive lentement entre les îles. Nul besoin de soleil pour apprécier ce lieu.

La baie d’Ha Long « terrestre » présente le même genre de paysage mais sans l’environnement maritime.

Le centre du Vietnam

Passage par les Hauts Plateaux, avec une étape à Dalat.
C’est une ville créée au XXe siècle, elle est réputée par la douceur de son climat grâce à sa situation en altitude. Son marché est très animé, notamment le soir.
Plusieurs monuments datent de l’époque coloniale :  la gare de « Deauville », le palais d’été art déco de l’empereur Bao Dai.

Ensuite descente vers le littoral à Nha Trang, station balnéaire bien bétonnée. C’est le lieu où a oeuvré le Dr Yersin, découvreur du bacille de la peste. Un grand temple Cham datant du Xe  siècle reste toujours en activité.

La route suit ensuite le littoral pour pour aller à Hoi An, dont la vieille ville marchande reste préservée. Le sanctuaire Cham de My Son est un des plus remarquables sites anciens du Vietnam.

Hué fut la capitale impériale depuis le XIXe siècle. Elle abrite la cité impériale et plusieurs mausolées d’empereurs.

Des stigmates de la guerre sont toujours visibles : hommes invalides, sites bombardés.

 

Le sud du Vietnam

Nous commençons notre périple par Saigon. C’est une ville très animée, en plein développement économique. Il reste plusieurs monuments construits par les Français pendant l’époque coloniale : hôtel de ville, cathédrale, poste centrale…  Cholon est le quartier chinois de la ville.
Les déplacements se font principalement en motos qui peuvent transporter toute la famille, bébés compris.

Le delta du Mékong se situe au sud-ouest de Saigon. Ce grand fleuve se sépare en de nombreux bras avant de se jeter dans la mer de Chine.
L’eau est omniprésente et de nombreux échanges et déplacements se font avec les bateaux. Les marchés flottants de fruits et légumes mettent en relation producteurs, grossistes et distributeurs.

avril 2015